Une période sombre de l'histoire africaine

Publié le par romaric



L'Afrique a connu bien de calamités: famine, guerre, épidémie, catastrophe naturelle, crise économique à répétition.

Cependant, l'une des pires catastrophes que le vieux continent ait  jamais connu est, sans conteste, la déportation, dans des conditions inhumaines, de millions de ses fils. Ceux-ci étaient entassés, comme des objets, dans les compartiments des navires, après avoir été arrachés aux siens et marqués au fer.

La traversée des mers à bord de ces bateaux constituait une expérience effroyable pour les prisonniers. Enchaînés les uns aux autres, mal nourris et souvent battus pour briser toute résistance, beaucoup tombaient malades et mourraient. Leurs cadavres servaient alors denourriture aux requins.

Une fois à terre, les survivants étaient vendus comme esclaves à des propriétaires terriens qui utilisaient des méthodes barbares pour les obliger à travailler dans leurs plantations. Ceux qui tentaient de s'échapper étaient souvent rattrapés et cruellement battus. Certains y laissaient la vie. Quant aux femmes, il n'était pas rare qu'elles soient soumises à des violences sexuelles. La lubricité de leurs maîtres n'avait aucune limite.

Prétendant s'appuyer sur la bible, de nombreux guides religieux véhiculaient l'idée selon laquelle le noir était un être maudit. Les intellectuels de l'époque, pour la plupart, cautionnaient l'esclavage dans leurs écrits.

La traite des noirs constitue, à n'en point douter, un crime monstrueux contre l'humanité. On ne compte plus le nombre d'hommes, de femmes et d'enfants morts dans des conditions épouvantables. Ce commerce diabolique a prélevé un lourd tribut sur le continent noir.

Publié dans Culture

Commenter cet article